CR Réunion du Réseau - Istanbul, 19 janvier 2007

Réunion du Réseau Universitaire Européen et International

« Méthodes Projectives et Psychanalyse »

 

Istanbul, 19 janvier 2007

 

Présents (23) : T. Ikiz & N. Zabci (Istanbul, Turquie), V. Quartier & O. Revaz (Lausanne, Suisse), T. Sola (Chieti, Italie), S. Pessineri (Messina, Italie), D. P. T (, Italie), C. Azoulay, J.Y. Chagnon, M. Emmanuelli, M. Peruchon, H. Suarez-Labat & B. Verdon (Paris V, France), M. Baudin, F. Neau (Paris VII, France), C. Weissmann-Arcache (Rouen, France), L. Brolles, M. Dublineau, M. Ravit & P. Roman (Lyon, France), M. Dejonghe & J. Richelle (Mons-Hainaut, Belgique), A. Mariage (Besançon, France)

 

La réunion du Réseau s’ouvre à 15h15, dans les locaux de l’hôtel Dedeman qui accueille l’ensemble de la manifestation (réunion du Réseau et Journée Scientifique) organisée par le Pr. Tevfika Ikiz et ses collègues (en particulier Neslihan Zabci), sur l’ordre du jour adressé au préalable à l’ensemble des membres :

 

 

1 – Actualité et vie du Réseau

A ce jour, 48 membres constituent le Réseau, représentant 6 pays européens (Belgique, France, Italie, Portugal, Suisse, Turquie) et trois non-européens (Algérie, Brésil, Canada). Le groupe le plus important est le groupe des Français (25 membres, représentant 8 universités), puis viennent le groupe des italiens (8 membres, représentant X universités), des Belges (5 membres, représentant une université), des Suisses (3 membres, représentant une université), de la Turquie et du Canada (représentant chacun une université).

Il est décidé de poursuivre les contacts afin de renforcer le Réseau selon deux axes :

  • au sein de chaque pays, par l’intermédiaire du correspondant, afin de rassembler des collègues appartenant à la diversité des universités,
  • de manière plus large, en veillant à l’élargissement du Réseau à des collègues de pays non représentés jusqu’alors. Dans ce sens, un certain nombre de collègues se sont engagés à des contacts :
    • H. Suarez-Labat avec l’Espagne,
    • M. Baudin avec la Grèce et le Liban,
    • F. Neau avec la Roumanie
    • P. Roman avec la Bulgarie… et avec Alex Lefebvre en Belgique.

Il est précisé que les membres du Réseau doivent avoir une appartenance universitaire, à titre d’enseignant titulaire à l’Université ou à titre d’enseignant chargé de cours.

 

Après débat, plusieurs orientations ont été prises concernant la structure et le fonctionnement du Réseau (propositions décidées à l’unanimité) :

  • les échanges scientifiques des prochaines manifestations auront lieu en français et en anglais, une traduction en forme de résumé court et/ou de support audio-visuel dans la langue non-choisie permettant la communication au sein du Réseau,
  • le rythme des manifestations du Réseau est prévu de la manière suivante :
    • réunion du Réseau et Journée Scientifique (un ou deux jours, à voir) à mi-parcours entre deux congrès de l’I.R.S (soit une Journée Scientifique tous les 3 ans),
    • proposition de symposia, explicitement référés au Réseau, lors du congrès de l’I.R.S, et réunion du Réseau à cette occasion (avec demande aux organisateurs d’un temps et d’un lieu « visibles » pour cette réunion),.
  • à l’unanimité des membres présents, il est décidé de conserver une structure souple au Réseau et de ne pas se doter d’une structure associative formellement définie. Les correspondants désignés en 2005 lors de la fondation du Réseau sont confirmés dans leur fonction, tout comme le coordonnateur dont il est décidé qu’il occupe cette fonction pour 3 ans (vote par les membres présents du Réseau à partir des candidatures à cette fonction, importance que cette fonction soit assurée à tour de rôle par les collègues du Réseau).
  • après discussion sur les propositions d’accueil pour la prochaine Journée Scientifique (Paris et Messina) en 2010, le choix s’est porté sur Messina où le Pr. Salvatore Pessinati se propose de nous accueillir. Le choix définitif (avec la date) sera réalisé à l’occasion de la réunion du Réseau qui se tiendra à l’occasion du prochain congrès international à Louvain (Leuwen) en juillet 2008. L’hypothèse de déplacer cette manifestation à la période du printemps a été discutée (soit mars 2010 ?)…

 

2 – Publications

Deux aspects ont été évoqués : 

  • A court terme, celui de la publication des interventions de la Journée Scientifique d’Istanbul ; l’hypothèse d’une proposition de numéro spécial en direction d’une revue sensibilisée aux méthodes projectives est retenue. Trois revues seront successivement sollicitées, dans l’ordre indiqué : la Revue Européenne de Psychologie Appliquée (European Revue for Applied Psychology) qui possède l’intérêt de se présenter comme une revue européenne, bilingue français-anglais, le Bulletin de Psychologie, Psychologie Clinique et Projective.
  • A moyen terme, l’idée de la création d’une revue à l’initiative du Réseau a été longuement discutée ; la nécessité de se doter d’une revue répondant aux normes de la communication scientifique (indexation dans les bases de données du domaine, périodicité régulière, expertise des textes à l’aveugle…) semble être partagée par tous. La proposition de création d’une revue on-line a été retenue comme une hypothèse de travail, avec le souci qu’une telle création d’une part n’appauvrisse pas les autres revues non spécifiques de contributions qui ont à être « visibles » dans des revues de psychologie clinique non spécifique, d’autre part ne favorise pas une forme de « ghettoïsation » de nos productions et enfin ne vienne pas concurrencer les revues existantes. Une étude sera réalisée sous la conduite de P. Roman (Lyon, France), en lien avec S. Pessinari (Messina, Italie) qui propose de mettre à disposition ses compétences sur cette question : un projet de création de revue on-line sera présenté en juillet 2008 lors de la prochaine réunion du Réseau.

 

Dernière minute : T. Ikiz (Istanbul, Turquie) se propose, dans un premier temps, de réaliser une publication de ces textes en forme d’actes dans la revue Yantsime (Projection) qu’elle anime au sein de la Société Turque du Rorschach.

 

3 – Coordination des recherches

Une des raisons d’être du Réseau est de permettre de développer des recherches communes entre les membres, de mutualiser des données cliniques et/ou de confronter des résultats de recherche. De manière plus pragmatique, la perspective de proposer de symposia pour le prochain Congrès de l’I.R.S  nécessite une inter-connaissance des intérêts de recherche de chaque membre du Réseau. Les fiches, mises à jour régulièrement (il est proposé que chacun des membres adresse au coordonnateur, tous les 18 mois, au moment du Congrès de l’I.R.S et au moment de la Journée Scientifique du Réseau, la mise à jour de ses publications et de ses engagements de recherche) constituent un bon support pour cette inter-connaissance. UN tour de table lors de la réunion du Réseau a permis de mettre à jour un intérêt croisé pour une approche méta- de la question des normes aux épreuves projectives (l’idée d’un symposium du Réseau sur « Psychopathololgie, normalité et épistémologie des épreuves projectives » a été évoquée).

Il est proposé concrètement :

  • que la liste des adresses mail du Réseau puisse être utilisée par chacun des membres pour adresser ses demandes et/ou offres de collaboration de recherche,
  • que des contacts informels permettent de constituer les symposia pour le prochain Congrès de l’I.R.S.

 

La séance est levée à 18h15, avec un rendez-vous prévu en juillet 2008 à Louvain pour une prochaine réunion du Réseau.

 

Pr. Pascal ROMAN

mars 2007