Emeline GARNIER

UNIVERSITE : Lyon 2

SOCIETE du Rorschach et des Méthodes Projectives : Lyon

ADRESSE POSTALE :

Service de Médecine et Psychiatrie Pénitentiaire, CHUV

Clinique Psychiatrique Universitaire

Site de Cery

CH-1008 Prilly-Lausanne

PAYS : Suisse

LANGUE(S) PARLEE(S)  Français    
                      LUE(S) : Français/Anglais

 TELEPHONE : +41 21 314 1860

ADRESSE E-MAIL : emeline.garnier@chuv.ch

 

1 – RECHERCHE(S)

 

  • Mots clés :

Crime - hallucinatoire - sensori-motricité - médiation - symbolisation.

 

  • Thématiques principales de recherche :

Ages de la vie :  âge adulte-adulte âgé                                                          

Clinique et psychopathologie :

  • fonctionnements limites                      
  • psychoses                                     

Méthodes projectives :

  • Rorschach                                      
  • TAT                                                                                      
  • Autres                                                             

Problématiques du corps et de l’acte                    

Groupes - familles - institutions                                                                          

           

  • Objets de recherche actuels :

Eclairage des épreuves projectives dans la clinique du passage à l’acte.

Travail de thèse portant sur les cliniques du recours à l’acte. Etude de l’évolution des processus hallucinatoires chez les patients incarcérés, hommes et femmes. Recherche autour de la création de dispositifs adaptés pour les patients difficiles et les équipes travaillant en milieux fermés.  

Titre de la thèse soutenue le 10 Décembre 2015 : « Le crime pour survivre aux hallucinations sensorielles. Déploiement de l’hallucinatoire dans un groupe à médiation « corps et peinture » en milieu carcéral. »

          

  • Autres collègues impliqués

Publications en cours avec les professeurs Anne Brun et Magali Ravit,  relatives aux outils projectifs et aux mediations dans le champ de la criminalité et des agirs violents.

Travail de recherche en équipe avec les autres psychologues du Service de Médecine et Psychiatrie Pénitentiaire du CHUV de Lausanne.     

 

2 – PUBLICATIONS les plus récentes et/ou significatives :

 

GARNIER E., BRUN A. (2016), « Repères de l’évolution des processus hallucinatoires dans un groupe à médiation corporelle et picturale auprès de patients criminels incarcérés », in BRUN A., ROUSSILLON R., ATTIGUI P., Evaluation clinique des psychothérapies psychanalytiques, Paris, Dunod, 2016.

 

GARNIER E., BRUN A. (à paraître), « Évolution du registre de l’hallucinatoire dans un groupe à médiation picturale auprès de patients criminels incarcérés », in Psychothérapies, à paraître. 

GARNIER E., BRUN A. (2016), « Sensorialité et hallucinatoire dans la clinique de la criminalité : un groupe "corps et peinture" en prison », in Revue Française de Psychanalyse, 2016/4 Vol. 80. 

GARNIER E., BRUN A. (2016), « Le crime commis sous l’influence d’hallucinations », in L’évolution psychiatrique, 2016. 

GARNIER E., RAVIT M. (2012), « Aimer à en mourir. Clinique du crime passionnel », Paris, Topique, 3,  n°120, p. 125-138.