Catherine AZOULAY

UNIVERSITE : Paris Descartes

Statut universitaire : Professeur de Psychologie Clinique

Membre de la SOCIETE française du Rorschach et des Méthodes Projectives 

ADRESSE POSTALE : INSTITUT DE PSYCHOLOGIE - Laboratoire PCPP - Université PARIS DESCARTES 71, Avenue Edouard Vaillant 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT

PAYS : FRANCE

LANGUE(S) PARLEE(S) : Français – Anglais LUE(S) : Français- Anglais

TELEPHONE : +33 1 55 60 93 84

ADRESSE E-MAIL : catherine.azoulay@parisdescartes.fr

 

1 – RECHERCHE(S)

           

  • Mots clés :

Psychose-fonctionnement limite-adolescence-adulte-temporalité psychique

 

  • Thématiques principales de recherche :

Ages de la vie :

  • enfance-adolescence                               
  • âge adulte-adulte âgé                                                           

Clinique et psychopathologie :

  • cliniques du normal             
  • fonctionnements limites                 
  • psychoses                                     

Méthodes projectives :

  • Rorschach                                       
  • TAT                                                                                                                          

 

  • Objets de recherche actuels :

I – Clinique et psychopathologie de l’adolescent et du jeune adulte : Etude des processus de liaison/déliaison dans le fonctionnement psychique d’adolescents dans le registre du normal et d’adolescents atteints de troubles psychopathologiques et/ou somatiques. Etude des processus de changements dans le fonctionnement psychique d’adolescents et de jeunes adultes dans le prolongement d’activités de médiation ou de prises en charge psychothérapeutiques.

II – Fonctionnement psychotique et fonctionnement limite : Etude des modalités de fonctionnement psychique de la schizophrénie, de la paranoïa et des fonctionnements limites, chez l’adolescent et l’adulte, et des critères de (re)mobilisation des ressources psychiques, plus particulièrement par la mise en évidence d’indices issus de la méthodologie projective.

III- La temporalité psychique en psychanalyse. 1- Au plan de la clinique : accession, inscription, rôle et fonctions : le temps comme objet d’investissement de la pulsion et ses conséquences psychiques. 2 – Au plan de la psychopathologie : de la névrose (érotisation, phobie, contrôle du temps) à la psychose (abolition, rupture et confusion, mélancolisation du temps) en passant par les fonctionnements limites (pliure du temps) et narcissiques (gel, figement du temps). 3- Au plan de son étude par l’utilisation de la méthode projective.

IV- Recherches portant sur la méthodologie projective en tant que 1- Outils méthodologiques cliniques de recherche en psychologie clinique et en psychopathologie de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte, et en tant que 2- Instruments cliniques à l’usage des psychologues cliniciens praticiens du Rorschach et du TAT : exemples : actualisation de la méthodologie d’interprétation des données projectives, actualisation des données normatives françaises du Rorschach chez l’adulte et chez l’enfant.

V- En préparation : clinique et psychopathologie inter et trans-culturelle : apport de la méthodologie projective.

 

  • Autres collègues impliqués :

Catherine Chabert, Michèle Emmanuelli, Estelle Louët (Paris Descartes)

MC Pheulpin : Paris Nord Villetaneuse

 

2 – PUBLICATIONS les plus récentes et/ou significatives :

Azoulay, C. (1998) Les méthodes projectives dans la recherche en psychopathologie : Un exemple de recherche longitudinale. Dans Boucherat, V. (dir.) La psychologie projective dans les pratiques professionnelles (p. 135-141) Paris, France : In press.

Azoulay, C. (2002) Approche psychopathologique et clinique de la schizophrénie. Dans Azoulay, C., Chabert, C., Gortais, J. et Jeammet P. (dir.) Processus de la schizophrénie (p. 63-136) Paris, France : Dunod.

Azoulay, C. (2002) La feuille de dépouillement du TAT : Des origines à nos jours, Revue de Psychologie clinique et projective : Hommage à Vica Shentoub, 8, 21-59.

Azoulay, C., Chabert, C. et Emmanuelli, M. (2003) Analyse des récits du TAT. Dans Chabert, C. et Brelet-Foulard F. (dir.) Nouveau Manuel du TAT. Approche psychanalytique (p. 53-61, 87-123) Paris, France : Dunod.

Azoulay, C. (2006) Représentation de soi et temporalité dans le fonctionnement psychotique à l’adolescence, Revue de psychologie Clinique et Projective, 12, 349-380.

Azoulay, C. (2007) Les mécanismes paranoïaques dans les épreuves projectives : Revue des principaux auteurs, Revue de psychologie Clinique et Projective, 13, 35-56.

Azoulay, C., Emmanuelli, M., Rausch de Traubenberg, N., Corroyer, D., Rozencwajg, P. et Savina, Y. (2007) Les données normatives françaises du Rorschach à l’adolescence et chez le jeune adulte, Revue de psychologie Clinique et Projective, 13, 371-409.

Emmanuelli, M. et Azoulay, C. (2008) Les épreuves projectives à l’adolescence : Approche psychanalytique (2e éd.) Paris, France : Dunod.

Azoulay, C., Emmanuelli, M. et Corroyer, D. (2012) Nouveau Manuel de cotation des formes au Rorschach. Paris, France : Dunod.

Verdon B., Chabert C., Azoulay C., Emmanuelli M., Neau F., Vibert S. & Louët E. (2014), « The Dynamics of TAT process: psychoanalytical and psychopathological perspectives », Rorschachiana, 35, 2, 103-133.