Estelle LOUËT

UNIVERSITE : Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité

Statut universitaire : Maître de Conférences

SOCIETE du Rorschach et des Méthodes Projectives : Société du Rorschach et des Méthodes projectives de langue française

ADRESSE POSTALE : Laboratoire de Psychologie Clinique et de Psychopathologie

Université Paris 5 - René Descartes Sorbonne Paris Cité

Institut de Psychologie

Centre Henri Piéron

71 avenue Edouard Vaillant

92774 Boulogne-Billancourt cedex

PAYS : FRANCE

LANGUE(S) PARLEE(S) : Français
                      LUE(S) : Anglais

TELEPHONE : (+33) 01.55.20.58.81 ou 59.79 (secrétariats)

ADRESSE E-MAIL : estelle.louet@parisdescartes.fr

 

 

1 – RECHERCHE(S)

 

  • Mots clés :

Manie - Mélancolie - Myasthénie gravis - adolescence

 

  • Thématiques principales de recherche :

Ages de la vie :

  • enfance-adolescence           
  • âge adulte-adulte âgé                             

Clinique et psychopathologie :

  • cliniques du normal             
  • fonctionnements limites                
  • psychoses                           

Méthodes projectives :

  • Rorschach                           
  • TAT                                                                                                       
  • CAT - PN - Scéno-Test                     
  • Dessins                                

Problématiques du corps et de l’acte              

Dépressions – dépendances                           

 

  • Objets de recherche actuels :

Recherche « observationnelle » portant sur les répercussions psychologiques de la Myasthénie Gravis (Responsables : M. Gargiulo, E. Louët)

Population : adultes de 18 à 70 ans

Institution : GH Pitié Salpêtrière (Institut de Myologie)

Cette recherche a pour objectif d’investiguer les modalités de fonctionnement psychique de sujets atteints de Myasthénie Gravis (MG). La myasthénie est une maladie auto-immune liée à un défaut de transmission de l’influx nerveux entre le nerf moteur et le muscle strié. Elle se manifeste par une atteinte musculaire caractérisée par une aggravation à l’effort, allant de la simple faiblesse à la paralysie. Dans la MG, la fatigue constitue un handicap majeur entravant la liberté du patient pour lequel le moindre effort a des incidences autant physiques que psychologiques.

Les objectifs de cette recherche sont de mieux comprendre le vécu de la maladie, notamment dans ses répercussions possiblement dépressives, mais aussi dans ses incidences sur l’image que les sujets ont d’eux-mêmes. Le Rorschach et le TAT, associés à des méthodes d’évaluation quantitative (questionnaire d’évaluation des troubles psychiatriques, auto questionnaires : échelles de dépression de qualité de vie d’estime de soi…), visent à mettre au jour les modalités de fonctionnements intrapsychiques de ces sujets tant du point de vue des registres de problématiques que défensifs.

 

  • Autres collègues impliqués :

Gargiulo Marcela

Institut de Myologie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, Paris, France.

Maitre de Conférences Universitaire, Laboratoire de Psychologie Clinique et Psychopathologie, Psychanalyse (EA 4056), Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie, Paris, France.

Mendelson Judith

Institut de Myologie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, Paris, France.

Orblin Bedos Cécilia

Institut de Myologie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, Paris, France.

 

             

2 – PUBLICATIONS les plus récentes et/ou significatives :

Articles :

Verdon, B. Chabert, C. Azoulay C., Emmanuelli, M. ; Neau, F., Vibert, S &  Louët, E. (2014) “The Dynamics of TAT Process. Psychoanalytical and Psychopathological Perspectives”, Rorschachiana, Vol. 35, 103-133.

Consoli, A., Brunelle, J., Bodeau, N., Louët, E. & Cohen, D. (2014), Diagnostic transition towards schizophrenia in adolescents with severe bipolar disorder type I : An 8-year follow-up study, Schizophrenia Research, Nov;159 (2-3):284-91.

Louët, E. (2012), Commentaire du texte de Freud  (1915) « Deuil et mélancolie »,  Sous la dir. de J.-Y Chagnon, Commentaires de textes fondamentaux en psychopathologie psychanalytique de l’adulte, Paris, Dunod.

Louët, E. (2011), Quand ne plus voir signifie perdre…, Les aléas de la perception et de la représentation dans les troubles bipolaires de l’adolescent, Psychologie clinique et projective, Vol.17, 127-158.

Louët, E., Chabert, C. (2011), La mélancolie, un destin de la passivité, L’évolution psychiatrique, Vol. 76, 1, 31-42.

Louët, E. Du diagnostic de trouble bipolaire à la problématique mélancolique et maniaque chez une adolescente, Sous la dir. de Chabert, C. & Azoulay C. (2011), 12 Etudes en clinique projective. Approche psychanalytique, Paris, Dunod, 143-164.

Louët E., Consoli, A. & Cohen, D., (2010), Psychodynamic-oriented psychological assessment predicts evolution to schizophrenia a 8-year follow-up in adolescents hospitalized for a manic/mixed episode : interest of an overall subjective rating, Journal of Physiology-Paris, 104, 257-262.

 

Chapitres d’ouvrage :

Louët, E (2015), “J’ai le sentiment que la psychose est cicatrisée…”, in dir. J. André, C. Chabert, Cicatrices de la psychose, Paris, Puf (Petite bibliothèque de psychanalyse) ( à paraître).

Louët, E. (2014), “Du symptôme au fonctionnement psychique. Ethan, 14 ans : quelle obsessionnalisation ?”, Sous la Dir. de  Emmanuelli, M ; Louët, E, Les troubles du registre obsessionnel chez l’enfant et l’adolescent : quelles organisations ?, Paris, Erès.